Vous êtes ici

Fiches conseil


Définition de l’asthme et de ses exacerbations

• La définition officielle de l’asthme a varié au cours du temps :

=> longtemps considéré comme un symptôme (asthma, respiration difficile),
=> l’asthme a ensuite été un désordre inflammatoire des voies aériennes secondaire à un infiltrat inflammatoire polymorphe (mastocytes, éosinophiles…), qui sur un terrain particulier entraîne :

- des symptômes en rapport avec une obstruction bronchique diffuse et variable, réversible spontanément ou sous l'effet du traitement ;
- une hyperréactivité bronchique à de nombreux stimuli (GINA 1993).

=> Le GINA (2014) remet la clinique au premier plan en définissant l’asthme comme une maladie chronique hétérogène caractérisée par une inflammation chronique des voies aériennes responsable de symptômes (tels que sibilances, essoufflement, oppression thoracique et toux) variables en temps et en intensité, associés à une obstruction bronchique variable.
=> Le GINA (2015) définit par consensus l’asthme comme une maladie hétérogène, caractérisée par une inflammation chronique, des symptômes respiratoires tels que sibilances, dyspnée, oppression thoracique, toux, variant dans le temps et en intensité et associée à une limitation variable du flux aérien expiratoire.

• Exacerbation de l’asthme : c'est un événement important de la vie de l’asthmatique qu’il faut savoir identifier, traiter, quantifier et prévenir.

=> Elle se définit comme un épisode d’aggravation progressive des symptômes, caractérisé par une diminution des débits expiratoires (VEMS, DEP) sur une période d’au moins 2 jours consécutifs.
=> D’un point de vue pragmatique, sont considérées comme des exacerbations sévères toutes visites non programmées chez le médecin, prescription d’une cure de corticoïdes oraux, visites aux urgences et hospitalisation pour asthme.