Vous êtes ici

Asthme et pneumopathies allergiques


 

Classification internationale des maladies

• De façon à analyser la fréquence et l’impact de telle ou telle maladie, de comparer les systèmes de santé entre eux et, de plus en plus souvent, d’allouer les dépenses, des systèmes de classification ont été élaborés. De nombreux systèmes de codage différents existent, tels que le manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders – DSM), la nomenclature systématisée des termes médicaux (Systematized Nomenclature of Medicine-Clinical Terms - SNOMED-CT) et la Classification Internationale des Maladies (CIM).

• La Classification Internationale des Maladies (International Classification of Diseases - ICD) de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) est destinée à promouvoir la comparabilité internationale, le traitement, la classification et la présentation des statistiques officielles des maladies. Elle est utilisée dans plus de 100 pays, disponible en 43 langues et est responsable de l’allocation d’environ 70% des dépenses de santé dans le monde.

• La CIM est utilisée comme un système mondial de classification depuis 1900, lorsque la première révision a été lancée. Cependant, les travaux avaient commencé avant, et William Farr (1807-1883), Marc d'Espine (1806-1860) et Jacques Bertillon (1851-1922) sont considérés comme les fondateurs de la CIM. Bertillon en particulier car il a mené les préparatifs des révisions décennales initiales de sa liste initiale internationale des causes de mort.

• La CIM est révisée périodiquement et son développement et son évolution continue reflètent les efforts inlassables de nombreux experts et contributeurs.

• La structure de la classification actuellement en vigueur, la CIM-10, présente des défaillances aux niveaux conceptuel et opérationnel pour les maladies allergiques ; par exemple, la plupart des anaphylaxies ne sont pas cotables.

• Depuis 2012, un travail structuré académique a permis de rentrer en contact avec les représentants OMS de la 11ème révision de la CIM (CIM-11) en leur fournissant des preuves scientifiques et techniques de la nécessité de changements. Les actions à ce jour ont été reconnues par les principales sociétés savantes d‘allergologie et publiées. Le résultat du processus a été la construction et l’acceptation de la toute nouvelle section «Maladies allergiques et d'hypersensibilité» (dans le chapitre des « Maladies du Système Immunitaire") dans la structure de la CIM-11 par les représentants à l’OMS des spécialités avec lesquelles l’allergologie a des maladies en commun (pneumologie, dermatologie, pédiatrie…).

• L’étape suivante est la validation de l’ensemble de la CIM-11 par l’Assemblée Mondiale de la Santé (World Health Assembly – WHA) en 2018. Cette nouvelle section sur les maladies allergiques et d'hypersensibilité ouvre de nombreuses perspectives dans le suivi et le soutien des maladies allergiques mais aussi pour la reconnaissance de l'Allergologie comme une spécialité à part entière.