Vous êtes ici

Fiches conseil


Benzocaïne

 


 

Identification du médecin prescripteur
Identification du patient

 


Date de prescription :

 

• La benzocaïne est un anesthésique local dérivé de l’acide para-aminobenzoïque (substance capable de supprimer la sensibilité locale à la douleur) très peu utilisé actuellement (dentisterie, médecine, anesthésie, usage vétérinaire). Il appartient à la famille des esters de l’acide benzoïque et de l’acide para-aminobenzoïque avec amine en para, comme les butacaïne, oxybuprocaïne, procaïne et tétracaïne. Des réactions d’allergie croisée sont habituelles entre ces composants mais pas avec les autres anesthésiques locaux (esters sans amine en para, les amides…) ni avec les anesthésiques dérivés de la quinoline (cinchocaïne).

• La benzocaïne, au contact de la peau, a un pouvoir sensibilisant important et peut être responsable d’eczémas de contact (plaques rouges avec petites vésicules et croûtes accompagnées de démangeaisons) pouvant persister plusieurs jours ou semaines et se reproduire en cas de nouveau contact. D’autres manifestations allergiques peuvent survenir ; elles sont variées, immédiates (prurit, douleurs abdominales, urticaire, œdème de Quincke, bronchospasme, tachycardie, collapsus), ou non immédiates (exanthèmes).

• Il est donc important d’éviter autant que faire se peut tout contact cutané avec cette substance.

 

Eviction des produits contenant de la benzocaïne

• Lors de la prescription d'un médicament, même local, toujours signaler au médecin votre allergie à la benzocaïne.

Liste des produits à éviter (selon les données de la Banque Claude Bernard mai 2016) :

=> Médicaments à usage humain : Enzymicine® bâton dentaire, Nestosyl®, Phlébocrème®, Phlébosup®, Sédorrhoïde® crème et suppositoires, Topex® 20% gel dentaire.
=> Pastilles et sirop contre la toux et le rhume ;
=> Pastilles et pâtes anesthésiantes pour la bouche ;
=> Verrucides et corricides ;
=> Dévitalisants et nécrosants dentaires
=> Certains préservatifs.
=> Produits à usage vétérinaire.

Molécules pouvant réagir avec la benzocaïne à éviter :

=> Acide para-aminobenzoïque (PABA et dérivés) contenu dans certains écrans solaires ainsi que dans le Pabasun® et le Paraminan®. C’est un marqueur de l’allergie vis à vis des ‘’amines en para’’ (25% des patients allergiques à la benzocaïne le sont aussi à la Paraphénylènediamine (PPD).

=> Autres molécules pouvant ‘’classiquement’’ réagir avec la benzocaïne mais méritant d’être validées :

- Anesthésiques locaux du groupe ‘’ester’’ contre-indiqués : cocaïne, butacaïne, procaïne, tétracaïne… mais pas d’allergie croisée avec les anesthésiques locaux du groupe amide ;(lidocaïne, mepivacaïne, pivacaïne, prilocaïne…) ;
- Médicaments de la famille des sulfamides : antibiotiques, antidiabétiques, diurétiques ;
- Acide para-aminosalicylique (PAS) ;
- Colorants azoïques (tartrazine (E102), rouge de cochenille (E124), jaune orangé S (E110), noir brillant BN (E151), azorubine ou carmoisine (E122) ;
- Para-aminodiphénylméthane (industrie du caoutchouc et du plastique) ;
- Paratoluènediamine : teintures capillaires…

Signature du médecin

 

 

©Demoly P., Portales-Casamar S. eAllergologie, 2016.