Vous êtes ici

Immunologie et génétique


 

Protéines du complément

• La synthèse des protéines du complément a lieu principalement dans le foie mais également dans les macrophages, les lymphocytes et les cellules épithéliales.

• Les gènes codant pour les protéines C2, C4 et B sont situés à l’intérieur du complexe majeur d’histocompatibilité (chromosome 6p).

1) Les protéines de la voie classique

=> Elles sont désignées numériquement de C1 à C4.
=> Le composé C1 comporte 3 sous-unités, C1q, r et s, ou C1 estérase.

=>Les fragments du clivage enzymatique sont désignés par une lettre minuscule ‘’a, b…’’ (ex : C3a, C3b…).
=> Le composé C4bp (C4 binding protein) est cofacteur de la protéine I pour l’inactivation du C4b.
=> La lettre ‘’i’’ désigne une protéine inactivée (ex : C3bi) ;

2) Les protéines de la voie alterne

=> On y retrouve C3.
=> La protéine B est le proactivateur de C3.
=> La protéine D est la convertase du proactivateur de C3 (B).
=> La protéine P, ou properdine, se lie à la C3bBb (C3 convertase) et prévient sa dissociation par les protéines H et I.
=> La protéine I clive le C3 en C3bi.
=> La protéine H est cofacteur de la protéine I et intervient dans la régulation négative de la boucle d’amplification du C3b.
=> Le C3NeF (facteur néphritique), qui apparaît dans des situations pathologiques (certaines glomérulonéphrites), est un auto-anticorps (IgG) dirigé contre la C3 convertase (C3Bb), la stabilise et la rend résistante à l’action de la protéine H.

3) Les protéines du complexe lytique

=> Elles sont numérotées de C5 à C9.
=> La protéine S (vitronectine) inhibe le complexe lytique.

4) Les protéines récepteurs de membrane et régulatrices du complément

=> Le DAF (Decay accelerating factor), ou CD55, est porté par toutes les cellules sanguines, les cellules endothéliales et épithéliales. Il dissocie les C3 convertases. C’est un système de protection contre l’activation du complément par les cellules autologues.
=> Les MCP (membrane cofactor proteins), ou CD46, sont portées par les leucocytes, les cellules épithéliales, les fibroblastes. Ce sont des cofacteurs de I et inactivent C3b et C4b.
=> La protéine HRF (homologous restriction factor), ou CD59, inhibe le complexe lytique en C8.
=> Le CR1, ou CD35, est porté par toutes les cellules sanguines, les macrophages, les podocytes glomérulaires. Il fixe C3b et C4b. Il est cofacteur de I pour le clivage de C3b et C4b. Il permet le transport par les globules rouges des complexes antigène-anticorps vers les macrophages du foie et de la rate.
=> Le CR2, ou CD21, est porté par les lymphocytes (B et par certains T) et les cellules dendritiques. Il est également le ligand du virus d’Epstein-Barr (EBV) et du CD23 (FcεRII), récepteur de faible affinité pour les IgE, ce qui lui donne un rôle immunomodulateur.
=> Le CR3, ou CD11b/CD18, appartient à la famille des intégrines. Il est porté par les monocytes, les polynucléaires et les cellules K. Il fixe les C3bi et C4b. Il a un rôle essentiel dans la phagocytose des particules opsonisées par le C3bi. Il fixe aussi le facteur X de la coagulation (facteur Stuart).
=> Le CR4, ou CD11c/CD18, appartient comme le CR3 à la famille des intégrines. Il est porté par les macrophages tissulaires et fixe les C3bi et C4b.