Vous êtes ici

Immunologie et génétique


 

Voie alterne du complément

1) Activation

=> Cette voie d’activation du complément utilise le C3 et les facteurs B et D.
=> Elle est mise en jeu par de nombreuses substances et notamment les polysaccharides présents à la surface de bactéries, parasites ou virus, l’inuline, le zymosan, les endotoxines bactériennes, les immunoglobulines A agrégées…
=> La voie alterne constitue ainsi une des premières lignes de défense de l’organisme contre un agent pathogène avant l’émergence d’une réponse immune spécifique.

2) Déroulement

=> De petites quantités de C3b sont formées en continu. Elles peuvent s’associer au facteur B (proactivateur du C3b) pour former le complexe C3bB.
=> Le complexe C3bB, une fois formé, devient accessible au facteur D (qui est sous forme active dans le sérum) qui clive B en Ba et Bb.
=> Le fragment Ba est ‘’éliminé’’, il reste le complexe C3bBb qui acquiert ainsi une activité C3 convertase (le site enzymatique est porté par le fragment Bb).
=> Le complexe C3bBb peut alors cliver de nouvelles molécules de C3 en fragments C3a et C3b. Le C3b ainsi engendré est capable d’interférer avec les facteurs B puis D et forme de nouvelles C3 convertases, c’est la boucle d’amplification.
=> Comme pour la C3 convertase classique, la C3 convertase alterne est capable de cliver le C5, permettant à la réaction de se poursuivre vers la formation du complexe lytique commun aux 2 voies.
=> La C3 convertase alterne ne peut cliver le C5 que s’il lui est présenté fixé à une autre molécule de C3b pour former un complexe C3bBb3b.
=> Ces C3/C5 convertases (classique et alterne) ne sont fonctionnelles, c’est à dire capables de cliver le C5 et le C3, que si l’association se fait sur des surfaces moléculaires ou membranaires pouvant activer la voie alterne (endotoxines bactériennes, polysaccharides…). C’est cette association C3 convertase - surface activatrice qui protège le C3b de la dissociation par le facteur H (le facteur H se lie par affinité au C3b en compétition avec B).
=> Si un puissant système inhibiteur ne s’opposait pas à ce mécanisme d’amplification de formation des C3 convertases, tout le complément sérique serait rapidement consommé comme cela se voit dans le déficit génétique en facteur I.

3) Régulation

=> Il est vraisemblable que la boucle d’amplification de la C3 convertase tourne en permanence, mais au ralenti.
=> Les C3b ainsi formées ne se fixent pas sur des surfaces cellulaires activatrices mais peuvent par contre :
 
- rester en solution dans le plasma et y être inactivées ;
- se fixer sur des surfaces cellulaires non activatrices et y être inactivées ;
=> Le C3b est inactivé en C3bi et fixé par les récepteurs CR3 et CR4 portés par les leucocytes et les mono-macrophages.
=> Les principales protéines solubles régulatrices de la voie alterne sont les facteurs H et I :
 
- la protéine H se lie au C3b par affinité, en compétition avec B. Elle est, de plus, cofacteur de I et facilite son action.
- Le facteur I inactive C3b en C3bi et le dégrade en C3c et C3dg puis en C3d qui reste fixé à la membrane.
=> D’autres protéines, membranaires, interviennent dans la régulation en contrôlant la C3 convertase, ce sont les récepteurs DAF, le MCP, le CR1.
=> Certaines protéines peuvent être activatrices de la voie alterne comme le facteur du venin de cobra (FVC), le C3Nef et la protéine P qui stabilisent le complexe C3bBb et le rendent insensible à l’action inhibitrice du facteur H.