Vous êtes ici

Immunologie et génétique


 

Règle de la restriction syngénique

• Les lymphocytes T CD4 et CD8 peuvent être définis par la particularité qu’a leur récepteur spécifique (le TCR), de ne reconnaître des antigènes étrangers que s’ils sont portés par des molécules HLA (le TCR reconnaît pour 2/3 la molécule HLA et pour 1/3 le peptide présenté par la molécule HLA). C’est le phénomène de restriction syngénique.

• Les lymphocytes subissent pour cela, dans le thymus, une double sélection, à la fois positive et négative.

1. Sélection positive

=> Un pro-lymphocyte T migrant dans le thymus pour achever sa maturation, va synthétiser des TCR capables de reconnaître les différentes molécules HLA qui lui sont présentées par les cellules dendritiques intra-thymiques. Cette reconnaissance ne peut être donc que restreinte aux molécules HLA portées par l’individu en question.
=> Selon la nature de la molécule HLA reconnue, les lymphocytes perdent l’un de leurs marqueurs (CD4 ou CD8) : les lymphocytes qui reconnaissent une molécule de classe I gardent le CD8 et perdent le CD4 ; ceux qui reconnaissent une molécule de classe II gardent le CD4 et perdent le CD8.
=> Les lymphocytes T porteurs de TCR spécifiques correspondants à ces molécules HLA vont pouvoir s’activer et se développer de façon clonale.
=> Les lymphocytes porteurs de TCR spécifiques de molécules HLA non portées par l’individu en question, vont recevoir un signal d’apoptose.
=> Cette sélection positive se déroule dans le cortex profond du thymus.

2. Sélection négative

=> Les lymphocytes ayant subi la sélection positive migrent du cortex vers la medulla thymique où ils sont mis en présence de peptides du soi.
=> Si un lymphocyte T intra-thymique reconnaît une molécule HLA présentant un auto-peptide, il reçoit un signal d’apoptose l’empêchant de se développer de façon clonale. C’est le phénomène de délétion clonale.
=> Ce système n’est cependant pas parfait, car d’une part, tous les auto-peptides d’un individu ne peuvent être présentés dans le thymus et d’autre part, certains lymphocytes ne meurent pas après la reconnaissance d’un auto-peptide.
=> La sélection négative permet d’éliminer précocement les lymphocytes hyper-réactifs aux peptides du soi causes de maladies auto-immunes.