Vous êtes ici

Immunologie et génétique


Fonctions du FcεRI

  • Un FcεRI lié par simple cytophilie à une molécule d’IgE libre, n’aura pas de conséquences fonctionnelles sur la cellule porteuse, il reste libre de se déplacer sur la membrane de la cellule.
  • Pour que la cellule reçoive un signal inducteur en provenance du FcεRI, il faut que 2 de ces récepteurs, adjacents, portant chacun une molécule d’IgE spécifique, soient pontés par l’allergène correspondant. Cette captation du ou des allergène(s) par 2 IgE contiguës, va agréger, ou dimériser, les FcεRI qui pourront alors envoyer un signal d’activation à leur cellule porteuse.
  • Le signal d’activation :
    • est vraisemblablement initié par une protéine G, sous-membranaire,
    • implique la phosphorylation de résidus tyrosine sur les chaînes bêta et gamma au niveau des motifs ITAM (Immunoreceptor tyrosine based activation motif), ce qui active les inositol phosphatases, phospholipase et proteine kinases,
    • est sous la dépendance du calcium (avec augmentation du Ca intra-cellulaire par mobilisation des réserves calciques de la cellule et par afflux de Ca extra-cellulaire).
  • Si on considère ce schéma inducteur, l’IgE n’aurait donc, dans l’activation de la cellule, qu’un rôle purement passif d’agrégation des FcεRI.
  • Un autre schéma est proposé par Stanworth, qui donne un rôle actif à l’IgE. Le domaine Ce4 de l’IgE présente une homologie de structure avec la Substance P, neuromédiateur doué de propriétés histaminolibératrices. Le pontage de 2 IgE par l’allergène, permettrait l’action des Ce4 sur la membrane des mastocytes et des basophiles.